Guerre Froide

ciné-archives
LENDEMAINS QUI CHANTENT (LES)
    • Genre
    • Documentaire
    • Année
    • 1946
    • Coloration
    • Noir & Blanc
    • Son
    • Sonore
    • Durée
    • 00:36:00
    • Réalisateur
    • Louis DAQUIN
    • Format original
    • Film 35 mm
  • Ce film fut réalisé pour soutenir les candidatures communistes aux élections législatives.

    "Le communisme c'est la jeunesse du monde, il prépare des lendemains qui chantent." (Paul Vaillant-Couturier).

    Le film expose la politique du P.C.F., au service de la France, des combats antifascistes de l'avant-guerre jusqu'à la bataille de la production. Ce recueil et ce montage de documents cinématographiques dresse le portrait d'un P.C.F. héroïque et clairvoyant, poursuivant avec constance une politique antifasciste et patriotique, au service du peuple de France, alors que les dirigeants du pays ont trahi les intérêts de la nation.

    Il rappelle la solidarité des communistes français envers l'Espagne républicaine, l'engagement des Brigades Internationales et la dénonciation des accords de Munich, L'interdiction du P.C.F. et de l'Humanité, et l'arrestation des députés communistes sont présentés comme autant d'actes de la réaction contre la classe ouvrière, destinés à préparer une politique active de collaboration.
    La part prise dans l'action clandestine et militaire par le P.C.F., « le parti des 75 000 fusillés » est mise en avant, de « l'appel du 10 juillet » à la libération de Paris, de la grève des mineurs à la mort de Fabien sur le front de l'est, alors qu'est minoré l'engagement gaulliste.

    Après la Libération, le mot d'ordre est devenu « Unir, Combattre et travailler » et les ennemis du peuple sont cette fois incarnés par les intermédiaires, la finance et les trusts. Le P.C.F., force montante au sein de la société française, du Parlement et du gouvernement, est le plus sûr garant des intérêts populaires. Des images du premier mai 1945 soutiennent ce discours énoncé avec véhémence.

    Les Lendemains qui chantent soumet efficacement des archives cinématographiques nombreuses et diverses à un discours volontariste, au ton cocardier et paraît vouloir répondre point par point aux réserves et critiques sur la politique du P.C.F. en 1940; il insiste également sur la trahison des élites politiques et financières. Plus fondamentalement, ce film de propagande entend valoriser l'action des dirigeants communistes pendant la guerre et après.

    En 1949, Les Lendemains qui chantent fut interdit par la censure et n'obtint ni visa commercial ni visa non commercial.

    Générique : Le P.C.F. présente Les lendemains qui chantent réalisé par une équipe de techniciens communistes.
    Chef opérateur : Portier
    Lieux et monuments : Paris et Berlin
    Personnalités : Louis Aragon, Florimond Bonte, Frédéric Joliot-Curie, Marcel Cachin, Chamberlain, Georges Bonnet (minsitre des affaires étrangères), Joseph Darnand, Jacques Duclos, Etienne Fajon, Benoît Frachon, Gaston Monmousseau, Pierre Laval, Bénito Mussolini, Adolf Hitler, François de La Rocque, Paul Reynaud, Philippe Pétain, Maxime Weygand, Philipe Henriot, Georges Bidault, Marius Patineaud, Auguste Lecoeur, André Marty, Colonel Fabien, Charles Tillon, Maurice Thorez, Paul Vaillant-Couturier...
    Évènements : Manifestation unitaire de 35-36, Adolf Hitler (venu de "la Vie est à nous") doublé. Espagne. Pasionaria / Munich et Laval, Pétain (joue au ballon) / répression anti-ouvrière / guerre / martyrs du PC / Florimond Bonte et Étienne Fajon à l'Assemblée Nationale en surimpression. 18 juin / capitulation / appel de Gaulle et de Thorez et Duclos / grève des mineurs Frachon, Lecoeur / Résistance / Tillon / Marty / S'unir, s'armer, se battre / Insurrection de Paris (Opéra). S'unir, combattre, travailler / Libération / Normandie-Niémen / 1er Mai 1945: Monmousseau synchrone (bref) / 10ème Congrès / Flashback Thorez dans la Grande Espérance / , quelques séquences du X° Congrès du Parti Communiste: Duclos (unité/fascisme) - Thorez (produire malgré et contre les trusts). Difficultés de la reconstruction. Comité Central (balcon du 44) et foule. Les ministres communistes (un plan puis actualités): Maurice Thorez, ministre d'état, Charles Tillon, armement. Ambroise Croizat, retraite, semaine de 40h, 3 semaines de congés payés pour les jeunes, formation professionnelle (longue séquence), René Arthaud, Georges Gosnat santé publique, Laurent Casanova, Auguste Lecoeur, Marius Patinaud, anciens combattants, François Billoux, reconstruction, Marcel PAUL, nationalisation gaz électricité. Juin 1946: 149 élus communistes. Waldeck Rochet, Duclos, multiples lois et vote de la Constitution. De Gaulle répond non. Hommes de la défaite contre la Constitution. Thorez, le plus aimé des travailleurs, gage de démocratie du gouvernement. Victoire du charbon, des chemins de fer. Parti de la Renaissance Nationale. Calominies Confiance des français (montage). Conditions des communistes pour participer au gouvernement Bidault. Manif. CGT avec Frachon, Concorde-Invalides: nos 25% Monmousseau assis tribune. Résultats acquis politique sociale. Bataille des prix (Halles). Affiches contre le marché noir. Séquence sur les prix. Les profiteurs: grossistes. Grand parti / foule devant le 44, Comité Central au balcon, vendeurs de l'Huma. / femmes. Humanité du Parti. Le peuple... Fin électorale. Extraits discours
    DUCLOS ... Après tout ce que nous avons fait pour mettre un terme aux divisions qui dressent les ouvriers les uns contre les autres alors que tout devrait les unir. Comme nous avions raison avant la guerre de pousser de toutes nos forces à la réalisation de l'unité ouvrière !... Et comme nous avions raison de considérer l'unité ouvrière comme l'élément essentiel de l'union de toutes les forces politiques et démocratiques !... Si l'unité ouvrière avait pu se réaliser, si l'union de toutes les énergies françaises avait pu se dresser face aux menaces du fascisme, notre pays n'aurait pas eu à souffrir tout ce qu'il a souffert, il n'aurait pas eu à gravir le douloureux calvaire qu'il a gravi... Nous voulons l'unité, nous la voulons parce qu'elle est indispensable au salut du pays, nous la voulons pour que la cause de la France s'avance sur la voie du progrès.
    THOREZ Hier, c'était dans le combat contre l'ennemi commun que se reforgeait la grandeur de la France. Aujourd'hui, c'est l'ampleur et la qualité de notre production matérielle, et c'est notre place sur le marché mondial qui mesureront la grandeur de la France. Aujourd'hui comme hier, la grandeur de la France ne peut résulter que de notre effort, de notre labeur. L'effort et le labeur de tous les français et de toutes les françaises... [Le parti communiste] en qui nombre de français et de françaises placent leurs espoirs de reconstruction économique, de rénovation politique, morale et intellectuelle de notre pays... La réaction en France et dans le monde ne se résigne pas à la défaite de l'hitlérisme, à la défaite militaire du fascisme. La réaction, avant même que la victoire ne fut encore acquise, entreprenait de diviser les forces de la démocratie sur le plan international et dans chaque pays... Nous disons aux ouvriers : produisez, produisez, produisez! (applaudissements). C'est que l'intérêt du peuple, l'intérêt de la classe ouvrière est de travailler, est de produire malgré et contre les trusts. (Applaudissements). [Commentaire] Démocratie, unité : voilà les mots d'ordre du X° congrès.
  • tc intc outduréedescriptionmots clés
    00:00:00:0000:00:44:0000:00:44:001. Le P.C.F. face à la menace de guerre : Générique. Le Parti Communiste présente : " Les Lendemains qui chantent ", réalisé par une équipe de techniciens communistes.  
    00:00:44:0100:01:17:0000:00:32:24Plongée sur une manifestation unitaire de 1935-1936. Gros plan sur le visage et les yeux de Paul Vaillant-Couturier. Reprise d'une déclaration du dirigeant : "Nous continuons la France ; le communisme c'est la jeunesse du monde". Plans d'ouvriers et de paysans au travail. "Ils préparent des lendemains qui chantent" dit la voix off. Front populaire - Ouvrier agricole - Ouvrier de l'industrie - Vaillant-Couturier Paul
    00:01:17:0100:01:42:0000:00:24:24Sur des plans de paysans au cours de la moisson, le commentaire présente le P.C.F. :" Parti d'ouvriers, de paysans, d'intellectuels, incarnation même du peuple français, il mène la politique qui est celle de l'intérêt supérieur de notre pays". Plan rapproché sur Langevin (à vérifier), Frédéric Joliot-curie, Aragon. Plan d'ensemble du défilé d'une manifestation et d'une foule rassemblée. Aragon Louis - Joliot-Curie Frédéric - Langevin Paul - Manifestations et défilés
    00:01:42:0100:02:30:0000:00:47:24Le P.C.F. dit le commentaire est le "premier qui dévoile les préparatifs de guerre de l'Allemagne". Plan d'ensemble d'un rassemblement nazi. Plan rapproché de Hitler (extrait de la "Vie est à nous"). Le son du discours du führer est doublé, quasiment mis en scène par la voix off : " (...) dans la destruction de la France, l'Allemagne ne doit voir qu'un moyen de permettre enfin au peuple le maximum d'extension en territoire étranger". Plan d'ensemble et plongées de défilés aux formes parfaitement géométriques et fanfares hitlériens. Hitler Adolf - Seconde Guerre Mondiale
    00:02:30:0100:02:50:0000:00:19:24Sur plan de Hitler et Mussolini en voiture saluant la foule, le commentaire indique que le P.C.F. "est le premier qui révèle le complot fasciste en Espagne". Bombardements d'une ville espagnole, enfants blessés. Bombardement - Guerre d'Espagne, lutte anti-franquiste - Hitler Adolf
    00:02:50:0100:03:15:0000:00:24:24Discours de la passionaria synchrone, sous titré : "Que le peuple français n'oublie pas que la lutte soutenue par le peuple espagnol, c'est la lutte pour la paix, la liberté, la démocratie". Chapelle ardente de victimes de la guerre, dont des enfants. Guerre d'Espagne, lutte anti-franquiste - Ibarurri Dolorès
    00:03:15:0100:03:46:0000:00:30:24Voix off : " le parti communiste se dresse contre cette politique dite de non-intervention ". Plan rapproché sur une banderole du Comité Bilbao accroché sur le flanc d'un camion et commentaire : " il organise l'action, l'aide effective au peuple espagnol dans sa lutte pour l'indépendance ". Plans d'une file de camions puis d'une manifestation. En surimpression, tissu rempli de pièces de monnaie (sous percés) sur manifestation. Gros plan sur un cortège et des banderoles. Guerre d'Espagne, lutte anti-franquiste - Manifestation
    00:03:46:0100:04:16:0000:00:29:24Voix off : par haine de la démocratie, nos gouvernants réactionnaires ont livré la Tchécoslovaquie à Hitler. Évocation en images de "la capitulation de Munich". Plan rapproché d'Édouard Daladier signataire des accords pour la France. Hitler Adolf
    00:04:16:0100:04:34:0000:00:17:24Bancs-titres : Unes, du quotidien l'Humanité au sujet de la dénonciation " du honteux diktat de Munich". Évocation par le journal de l'intervention de Gabriel Péri au nom du groupe communiste à l'Assemblée Nationale et d'un meeting d'André Marty. Marty André - Meeting
    00:04:34:0100:04:58:0000:00:23:24Plan rapproché d'un cortège d'une manifestation fasciste. Le commentaire note "le complot contre la République devait fatalement se coupler d'un complot contre la France". Plans successifs de Pétain dont un plan rapproché suivi d'un gros plan. Manifestation - Pétain Philippe (Maréchal)
    00:04:58:0100:05:30:0000:00:31:24Commentaire : "pour faire aboutir ce double complot, il faut déchaîner la répression contre la classe ouvrière". Plans d'une manifestation réprimée par la police, y compris à cheval. Un homme est à terre d'autres sont arrêtés.  
    00:05:30:0100:05:37:1700:00:07:16Commentaire : "le ministre des affaires étrangères de Daladier" - Il s'agit de Georges Bonnet - est un agent hitlérien. Il promet à l'ambassadeur allemand de mettre les communistes à la raison". Plan fixe sur Daladier, avec en surimpression un banc-titre d'une déclaration de Georges Bonnet. 
    00:05:37:1800:06:15:0000:00:37:07Le commentaire après plusieurs pauses et silences annonce l'interdiction de l'Humanité, illustrée par le ralenti puis l'arrêt de la rotative.  
    00:06:15:0100:06:25:0000:00:09:24Un homme puis un groupe consulte une affiche appelant à la mobilisation générale. En off : "la guerre est là". Descripteurs : GUERRE / Espagne / bombardement / Humanité / banderole / paysan / Allemagne / liberté / victimes / répression / politique / manifestation / accord / accord de Munich / nazisme / GUERRE D'ESPAGNE 
    00:06:25:0100:06:30:0000:00:04:242. Le P.C.F. et la drôle guerre : Commentaire : " la guerre menace ! ", illustré par des groupes consultant des affiches d'appel à la mobilisation générale. Des femmes et des enfants pleurent, au départ d'un train de mobilisés Seconde Guerre Mondiale - Train
    00:06:30:0100:06:51:0000:00:20:24Plan rapproché sur porte d'entrée du siège du Comité central du P.C.F. au 44, rue Le pelletier (Carrefour Chateaudun). Panorama haut bas sur l'entrée et présence de policiers en civil. Policier
    00:06:51:0100:07:04:0000:00:12:24Commentaire : "le Parti Communiste est dissous. Ses militants sont arrêtés, ses parlementaires mis hors la loi". Série plans sur l'arrestation de militants et force de police en mouvement.  
    00:07:04:0100:07:27:0000:00:22:24Bancs-titres photos en gros plan, de J. Berlioz, député de la Seine ; Alfred Costes, Député de la Seine ; Jean Cristofol ; C. Cornavin ; P. Mocquet, Député de Paris suivi d'un banc-titre de trois portraits : André Mercier, Fernand Grenier et Raymond Guyot. Une page du banc-titre est vide où devrait se trouver Charles Michels, "livré aux boches" dit la voix off et fusillé à Châteaubriant. Banc-titre d'une photo du dirigeant suivi du banc-titre d'une photo en gros plan, de Lucien Sampaix dont la voix off, indique qu'il est "absent" de même que Jean "catelat" (vérif. ortho), Gabriel Péri fusillé au Mont Valérien.  
    00:07:27:0100:07:46:0000:00:18:24Évocation du discours de Florimond Bonte à la chambre, lors de l'éviction des députés communistes. Texte en surimpression "vous avez beau nous poursuivre, nous faire arrêter, nous faire condamner, vous n'empêcherez pas le Parti Communiste de lutter contre le fascisme et de défendre la France et la République". Gros plan du dirigeant en surimpression sur les colonnes de l'Assemblée Nationale.  
    00:07:46:0100:07:48:0000:00:01:24Même procédé d'image pour le discours d'Étienne Fajon "Mandataires du peuple, nous estimons que le peuple seul est qualifié pour se prononcer sur la validité de notre mandat et que c'est au peuple seul que nous avons des comptes à rendre".  
    00:07:48:0100:08:06:0000:00:17:24Commentaire "les arrestations se multiplient. Les fascistes de l'intérieur s'imaginent en finir avec le parti". Banc-titre de la chambre et groupe de députés.  
    00:08:06:0100:08:45:0000:00:38:24Gros plan de la fenêtre puis de la façade d'une prison. Travelling gros plan sur des fûts de canons et plan d'ensemble d'obus alignés géométriquement. Canon - Prison
    00:08:45:0100:09:00:0000:00:14:24Pétain "amuse" les soldats. Plans d'échange de balles de football d'une partie informelle. Football - Pétain Philippe (Maréchal)
    00:09:00:0100:09:19:0000:00:18:24Des marins assistent à un spectacle de danse tandis que le commentaire note "nos avions paraît-il commençaient la guerre pour venir en aide à la Pologne". Plan rapproché sur les danseuses et affirmation de la voix off "drôle de guerre !". Contexte : DRÔLE DE GUERRE Lieux : Paris Personnes évoquées : COSTES (Alfred) / CRISTOFOL (Jean) / MICHELS (Charles) / PÉRI (Gabriel) / SAMPAIX (Lucien) / BONTE (Florimond) / FAJON (Étienne) Descripteurs : Paris / GUERRE / danse / dirigeant / répression politique / femme / militantisme / fusillé / Assemblée Nationale / fascisme / siège / Réunion du comité Central / carrefour Chateaudun / 44 rue Le Pelletier Marin
    00:09:19:0100:09:46:0000:00:26:243. Le P.C.F. et la guerre : Graphique représentant la carte de l'U.R.S.S. et une tenaille prête à la saisir. Commentaire : "on rêve à des croisades contre l'U.R.S.S.". Bancs-titres de documents militaires secrets accompagnant la dénonciation en off, de l'inaction de Daladier et Gamelin contre l'Allemagne nazie. Occupation allemande - Union des Républiques Socialistes Soviétiques
    00:09:46:0100:10:40:0000:00:53:24Caméra subjective accompagnant un bombardier en mission. Bombardements et commentaire ", " On vous disait, les allemands ne se battront pas contre vous". Plans de bombardiers allemands puis de chars et en off "en mai 1940, Hitler passe à l'offensive. Les armées allemandes d'un coup foncent sur Paris". Bombardement
    00:10:40:0100:11:31:0000:00:50:24Banc-titre : Une du " Journal " et dénonciation par le commentaire du "pitoyable" Paul Reynaud. Gros plan sur une machine à écrire et question en off "à cette instant que dit le Parti Communiste Français ?". Les plans de la machine à écrire alternent avec des plans de l'Arc de Triomphe, ses fresques de combattants puis de l'exode. En surimpression apparaît un tracé des frontières parisiennes et de la Seine. Une déclaration est déclamée avec solennité en off "La défense de la capitale est un devoir national. Pour cela, (il faut) libérer les députés et militants communistes ainsi que les dizaines de milliers d'ouvriers emprisonnés ou internés. Chasser les agents de l'ennemi qui grouillent dans les chambres, dans les ministères et jusque dans les États-majors. Décréter la levée en masse et armer le peuple. Changer le caractère de la guerre et faîtes de Paris une citadelle inexpugnable !". Presse
    00:11:31:0100:11:43:0000:00:11:24Bombardements des routes d'exode. Caméra subjective au départ d'un bombardier. Gros plan sur le visage du pilote après les plans d'un homme s'affaissant sur le sol. Bombardement
    00:11:43:0100:12:13:0000:00:29:24Vue en perspective de l'Arc de Triomphe de l'extrémité de l'avenue des Champs-Élysées déserte. Façade d'immeubles aux volets fermés. Défilé de l'armée allemande. Défilé militaire - Occupation allemande
    00:12:13:0100:12:26:0000:00:12:24Carton : 18 juin 1940 et commentaire : " à l'endroit même où en 1919, Foch avait dicté ses volontés aux allemands vaincus, la trahison est proclamée ". 
    00:12:26:0100:12:44:0000:00:17:24Rencontre de Rethondes. Plans de signature de l'armistice et satisfaction des nazis. "Voyez Hitler, jubiler !" dit la voix off sur un plan du führer souriant.  
    00:12:44:0100:13:12:0000:00:27:24Mise en scène d'un gros plan de Pétain dans un médaillon. Gros plan et déclaration en In du Maréchal "Vous n'êtes ni vendus, ni trahis, ni abandonnés. Ceux qui vous le disent vous mentent et vous jettent dans les bras du communisme". Plan d'ensemble de groupes de soldats français vaincus. "Un million de prisonniers prennent le chemin des barbelés" affirment la voix off sur des plans de soldats en pleurs, embarqués dans des trains. Pétain Philippe (Maréchal)
    00:13:12:0100:13:40:0000:00:27:24Le commentaire répète à plusieurs reprises la phrase du Maréchal Pétain "ni trahis, ni vendus" en alternance avec des plans montrant les dirigeants français et allemands se serrant les mains puis des plans liés aux drames et destructions de la guerre : gros plans des panneaux d'Oradour-sur-Glane. Souviens-toi. Remember, un amas de cadavres, un immeuble en feu s'effondrant, la flotte de Toulon sabordée, banc-titre d'une affiche de propagande vichyste portant le slogan , "la relève commence ". Intervenants : PÉTAIN Maréchal Lieux : Paris / Arc de Triomphe Personnes évoquées : DALADIER (Edouard) / HITLER (Adolf) / REYNAUD (Paul) Descripteurs : Paris / GUERRE / communisme / bombardement / propagande / dirigeant / répression / politique 
    00:13:40:0100:13:57:0000:00:16:244. Le P.C.F. et la résistance : Big Ben et séries de plans sur un pylône d'émission de la B.B.C. Les pages d'une éphéméride s'effeuillent. Le mouvement est arrêté à la date du mardi 15 juillet. La voix off raconte "qu'à la même époque s'élèvent au nom du parti communiste les voix de Maurice Thorez et de Jacques Duclos". Banc-titre de la l'Une de l'Humanité suivi d'un plan d'une ville détruite et de jardins et châteaux de la Loire (extrait des bâtisseurs). Duclos Jacques - Résistance - Thorez Maurice
    00:13:57:0100:14:32:0000:00:34:24Reprise de l'appel du P.C.F. en off "La France encore toute sanglante veut vivre libre et indépendante. Un grand peuple comme le notre ne sera pas un peuple d'esclaves. La France au passé si glorieux ne s'agenouillera pas devant une équipe de valets prêts à toutes les besognes. Ce ne sont pas les généraux battus ni les affairistes et les politiciens tarés qui peuvent relever la France. C'est dans le peuple que résident les grands espaces de libération nationale et sociale ". Propos illustré par une série de plans de paysages français dont bretons, puis de Pétain et de bancs-titres de l'Humanité clandestine et du plan rapproché d'une petite ronéo. Pétain Philippe (Maréchal)
    00:14:32:0100:14:42:0000:00:09:24Gros plan de Benoît Frachon dont le commentaire note "qu'il dirige le combat de la classe ouvrière dans les mines, dans les usines et dans les chantiers". Plans de wagonnets chargés de charbon. Frachon Benoit
    00:14:42:0100:14:53:0000:00:10:24En mai 1941, poursuit la voix off, sous la conduite d'Auguste Lecoeur , montré en gros plan, et (Nestor Palone), les mineurs du nord et du Pas-de-Calais se mettent en grève. "Non ! ce n'est pas pour les boches", affirme le commentaire.  
    00:14:53:0100:15:19:0000:00:25:24Banc-titre : affiche annonçant la constitution du Front National. La lutte armée commence. Plan sur le métro aérien et évocation du coup de feu de Fabien. Un homme imprime à la ronéo un tract des francs-tireurs et partisans français. "Grâce aux F.T.P., dit la voix off, Paris devient le premier maquis de France". Vue aérienne de Paris autour de l'Arc de Triomphe. Un cycliste lance des tracts sur des passants. Fabien Colonel - Métropolitain - Résistance
    00:15:19:0100:15:30:0000:00:10:24Plan sur un char à la base duquel se trouve un panneau. Une main s'affaire à effacer l'inscription "si tu veux que la France vive, tu combattras contre le bolchevisme". Plans sur des fausses cartes d'identité, une rue déserte. Le commentaire loue l'action des F.T.P , "ils sabotent la relève tandis que des bombes éclatent dans les cinémas, les maisons closes, dans les librairies allemandes". Char d'assaut
    00:15:30:0100:16:07:0000:00:36:24Des cheminots démontent un rail. Banc-titre d'un arrêt de ma cour martiale en français et en allemand, annonçant la condamnation à mort de Raymond Gandon et Eric-Louis Téxier. Gros plan de Charles Tillon en surimpression d'une Une, du journal "France d'abord". Le chef des F.T.P. dit la voix off répond : "Chacun son boche !". Le commentaire note la "fierté du Parti Communiste français de compter dans ses rangs des hommes qui suivent l'exemple d'hommes, tels André Marty, le vaillant organisateur des brigades internationales". En surimpression gros plan, d'André Marty sur un train quittant une gare. Gare ferroviaire - Marty André - Tillon Charles - Train
    00:16:07:0100:16:25:0000:00:17:24Même procédé d'image : gros plan de Marty en surimpression avec cette fois un camion transportant des soldats. "L'expérience d'Espagne, explique le commentaire, a formé des centaines d'hommes qui deviennent les entraîneurs du maquis, les chefs héroïques de la résistance armée. Et, dans tout le pays maintenant sous l'impulsion des F.T.P., des maquis se forment". (Extraits de dix minutes avec les F.F.I ?). Marty André
    00:16:25:0100:17:10:0000:00:44:24Bancs-titres de manuels d'instruction militaire qui dit la voix off "s'écrivent. Plans d'actions de résistance : explosions, assauts. "À Vichy et à Paris, les traites prennent peur". Défilé de forces de police (nationalité ?) suivi d'un plan rapproché dénonciateur du cagoulard Fernand (ANQUETE ??? , Rechercher nom) dont la voix off indique que "ses hommes nés français vont traquer les patriotes".  
    00:17:10:0100:17:42:0000:00:31:24Barrage de police, arrestation de résistants. Plans des fiches anthropométriques "établies par Daladier qui vont désormais livrer à l'ennemi, servir à repérer, à reconnaître, à attabler les militants de la patrie". Une main tourne les pages du bordereau puis suivent des fiches (d'origine différente) concernant Maurice Thorez, Jacques Duclos, Eugène Hénaff, André Marty, Benoît Frachon. Duclos Jacques - Frachon Benoit - Hénaff Eugène - Marty André - Résistance - Thorez Maurice
    00:17:42:0100:18:03:0000:00:20:24Plan d'ensemble de la façade d'une prison et commentaire " Le sang français coule". Banc-titre d'une photo de prisonniers (Châteaubriant ?), séquence de fusillade de résistants par les allemands puis plan rapproché, sur des cadavres de déportés, accompagné du commentaire : "75 000 morts : terrible, glorieux bilan du parti communiste. Qui donc pourrait contester aujourd'hui, l'esprit national du parti des fusillés ? ". Contexte : RÉSISTANCE Lieux : Londres, Paris, Pas de Calais Personnes évoquées : THOREZ (Maurice) / DUCLOS (Jacques) / FRACHON (Benoît)LECOEUR (Auguste) / FABIEN, dit le Colonel / GANDON (Raymond) / TEXIER (Eric-Louis)TILLON (Charles) / MARTY (André) / DALADIER (Edouard) / HENAFF (Eugène) Organisations : F.T.P. Descripteurs : B.B.C. / Humanité / appel / maquis /répression politique / fusillé /déportation / MINES / grève / Parti des fusillés 
    00:18:03:0100:18:12:0000:00:08:245. Le P.C.F. et la Libération : Gros plan de (Reynaud ?) et plan rapproché de Bégon (?) Gamelin, Daladier. Carton : Et, Cie. Libération
    00:18:12:0100:18:42:0000:00:29:24Discours en in, de Philippe Henriot : "La collaboration (...), une opération européenne indispensable ". Écrasant son discours, la voix off affirme " nous revendiquons comme d'autres, l'exécution de ce traître. Plans sur le fronton du fort du Mont Valérien puis plans sur l'intérieur accompagnés du commentaire "malgré la terreur nazie pendant la nuit de l'occupation, la devise du P.C.F. fut toujours - affirmée par une série de cartons - : s'unir, s'armer, se battre. Devise répétée par la voix off, sur fond de bancs-titres de tracts appelant à la libération de Paris. Libération
    00:18:42:0100:19:18:0000:00:35:24Groupe d'hommes coupant un arbre au carrefour d'une avenue parisienne. Édification d'une barricade sur un grand boulevard. Groupe de résistants en arme. Combat face à Notre Dame de Paris. Plongée sur les combats de rue et plan d'ensemble de la place de (monument ?) après les combats. La voix off, solennelle accompagne les images de l'insurrection de la capitale : "Déjà certains redoutent la victoire de Paris et proposent une fallacieuse trêve. Trêve de la honte. Mais ceux-là, Staline ne les écoute pas (...)". 
    00:19:18:0100:19:27:0000:00:08:24Nouveaux cartons, commentés en off "le parti communiste propose maintenant au peuple de s'unir, de combattre, de travailler, car la guerre n'est pas finie".  
    00:19:27:0100:19:51:0000:00:23:24Évocation de la bataille de l'Est de la France. Plan sur un char pénétrant dans la ville de "Kolmar". Le panneau indicatif, descellé est écrit en allemand. Gros plan sur un tank circulant sur la neige. Gros plan et plan rapproché de combats de rue et soldats en Alsace-Lorraine. Char d'assaut
    00:19:51:0100:20:03:0000:00:11:24La foule massée sur les bords de trottoirs accueille les libérateurs. Court plan rapproché, du Colonel Fabien "qui paye de son sang l'intégrité du territoire". Fabien Colonel
    00:20:03:0100:20:40:0000:00:36:24Évocation sur des images de bombardiers en mission, de l'escadrille Normandie-Niemen qui "mêle les ailes françaises aux ailes soviétiques". Plans de violents combats d'artilleries, de D.C.A. puis charge à cheval. 
    00:20:40:0100:21:00:0000:00:19:24Commentaire "ici au cœur de la citadelle ennemie se scelle l'amitié des trois grandes puissances unies pour le combat. Ici, les armées de l'Ouest et de l'Est se rejoignent". Plan d'ensemble du site de regroupement des armées (lieu ?). La voix off explique que "le Parti communiste fonde sur la notion déterminante - de sécurité future - sa politique de paix, de sécurité, sa politique française". 
    00:21:00:0100:21:16:0000:00:15:24Très gros plan d'un char surgissant scintillement de diaphragme. Animation autour du nombre des victimes des alliés : États-Unis, 254 000 morts ; Grande-Bretagne, 640 523 morts ; U.R.S.S, 21 millions de tués. Char d'assaut
    00:21:16:0100:21:34:0000:00:17:24Plan d'ensemble de la foule rassemblée place de l'Opéra pour marquer la libération de Paris, suivi d'un immense défilé place de la Nation marchant au rythme de l'Internationale. - commentaire :"le peuple français crie au grand jour sa volonté, ses rêves, ses espoirs qui s'incarnent dans les visages aimés". - on reconnaît dans la foule, Jacques Duclos et Maurice Thorez (?) - . Duclos Jacques - Libération - Thorez Maurice
    00:21:34:0100:21:52:0000:00:17:24Discours de Gaston Monmousseau, lors de la manifestation parisienne du 1er mai 1945. "Premier mai de notre libération nationale, premier mai de l'histoire". Plan d'ensemble d'une foule immense. Intervenants: HENRIOT (Philippe) / MONMOUSSEAU (Gaston) Lieux : Paris / Alsace / Lorraine / Notre Dame de Paris Personnes évoquées : DALADIER (Édouard) / REYNAUD (Paul) / FABIEN, dit le Colonel /DUCLOS (Jacques) / GAMELIN (Maurice, Gustave) Descripteurs : LIBÉRATION / collaboration / victimes /manifestation / accord / Alsace / Lorraine 1er mai - Libération - Monmousseau Gaston
    00:21:52:0100:22:06:0000:00:13:246. Le Xème congrès du P.C.F. : Plan d'ensemble de la tribune du Xè congrès, tenu en juin 1945. Plongée sur Maurice Thorez rejoignant le pupitre d'où il prend la parole. Plan d'ensemble de la salle de congrès tandis que le commentaire note que le dirigeant parle "le langage de la démocratie". Congrès du PCF
    00:22:06:0100:22:33:0000:00:26:24Flash-back sur le congrès d'Arles, du 25 au 29 décembre 1937. Sur un plan d'ensemble de la salle de réunion. Discours de Maurice Thorez en off : "En avril 1926, Mussolini disait dans un de ses discours - gros plan sur le chef fasciste - , nous représentons l'antithèse de tout le monde des immortels principes de 1789". Suit un gros plan de Hitler. Maurice Thorez dénonce la déclaration du führer, qualifiant la démocratie n'est de mensonge. "Il nous plaît, poursuit le responsable communiste que la question nous soit ainsi posée : démocratie ou fascisme ?". Thorez Maurice
    00:22:33:0100:22:42:0000:00:08:24Les salles des deux congrès sont montrées en alternance tandis que le commentaire note "que l'histoire de ces neuf ans a terriblement donné raison à Maurice Thorez".  
    00:22:42:0100:23:51:0000:01:08:24Travelling avant couplé mouvements de grue, de la salle vers Jacques Duclos, à la tribune. Discours en in, du dirigeant : "Malgré tout ce que nous avons fait pour mettre un terme aux divisions qui dressent les ouvriers, les uns contre les autres (...). Nous la voulons - l'unité - pour que la cause de la France s'avance sur la voie du progrès". 
    00:23:51:0100:23:57:0000:00:05:24Plan rapproché sur Jacques Duclos à la tribune, sur laquelle est fixé l'emblème : la faucille et le marteau. Duclos Jacques
    00:23:57:0100:24:52:0000:00:54:24Discours de Maurice Thorez. Lorsque le dirigeant commence à parler, il est filmé de dos. La caméra opère un panorama des congressistes avant de prendre place au fond de la salle de réunion. La voix off, indique que le dirigeant définit la place du parti communiste dans ce nouveau combat. Maurice Thorez en In : " (...) nombre de Français et de françaises placent leurs espoirs de reconstruction économique, de rénovation politique, morale et intellectuelle de notre pays". La voix off ré intervient en scandant "il faut déjouer les plans des trusts contre la Nation !". Thorez Maurice
    00:24:52:0100:25:17:0000:00:24:24Reprise du discours de Maurice Thorez en In, "La réaction en France et dans le monde ne se résigne pas à la défaite de l'hitlérisme, à la défaite militaire du fascisme ; la réaction avant même que la victoire ne fût acquise entreprenait de diviser les forces de la démocratie sur le plan international et dans chaque pays. Thorez Maurice
    00:25:17:0100:25:25:0000:00:07:24La voix off ré intervient avec véhémence : " changement de méthode, il s'agit pour le fascisme d'arrêter à tout prix la production et de créer le chaos économique".  
    00:25:25:0100:25:46:0000:00:20:24Reprise cut, du discours de Maurice Thorez : "Nous disons aux ouvriers : produisez, produisez, produisez vifs applaudissements). C'est que l'intérêt du peuple, l'intérêt de la classe ouvrière est de travailler, de produire malgré et contre les trusts. (Vifs applaudissements). Thorez Maurice
    00:25:46:0100:25:52:0000:00:05:24Commentaire : Démocratie, unité : voilà les mots d'ordre du Xe congrès. Intervenants : DUCLOS (Jacques) / THOREZ (Maurice) Descripteurs : dirigeant / réunion / unité/ progrès/ emblème / FRANCE / tribune / fascisme / répression/ politique / répression / militaire/ reconstruction 
    00:25:52:0100:26:21:0000:00:28:247. Les ministres communistes, les salaires, les prix: Contre plongée sur le génie de la Bastille puis séries de plans illustrant "la nécessité de reconstruire la France ravagée par cinq années de guerre". Navires échoués, ports déserts, ménagères faisant la queue devant des magasins. La voix off, accompagnée d'images illustratives énonce les difficultés à surmonter : ravitailler une population sous-alimentée, remettre en marche et ré équiper les usines. 
    00:26:21:0100:26:33:0000:00:11:24Panorama sur le siège du comité central du Parti communiste - 44, rue Le Peletier à Paris. Les dirigeants et ministres communistes, dont Jacques Duclos, Marcel Cachin, André Marty, du haut d'un balcon saluent un rassemblement au pied de l'immeuble. Le commentaire note "qu'ils n'ont pas reculé devant leurs responsabilités. Ils ont voulu être les meilleurs ministres, les techniciens les plus rigoureux et obtenir les meilleurs résultats". Duclos Jacques - Marty André
    00:26:33:0100:26:39:0000:00:05:24Carton : liste des ministres communistes. "En novembre 1945, ils étaient cinq - Maurice Thorez, Charles Tillon, François Billoux, Ambroise Croizat- dit le commentaire, puis huit en janvier 1946 - Laurent Casanova, Auguste Lecoeur, Marius Patinaud - et 10 en juin - René Artaud, Georges Gosnat. Participations au gouvernement
    00:26:39:0100:26:57:0000:00:17:24Voix off : A l'armement Charles Tillon. Plan rapproché du ministre lors d'une prise de parole. Son action est décrite rapidement par des images illustratives : chaîne d'une usine d'armement, avions, -objets de la vie quotidienne-, casseroles et landaus. Tillon Charles
    00:26:57:0100:27:34:0000:00:36:24Banc-titre d'une affiche vantant la "bataille de la production" d'Ambroise Croizat. Les mesures du ministre du travail sont énumérées et illustrées : " il augmente de 130 % la retraite des vieux - nombreux gros plans de personnes âgées -. Il rétablit la semaine de 40 heures. Il instaure trois semaines de congés payés pour les jeunes". Plans de jeunes campeurs puis visite par le ministre du centre de formation des métallurgistes de la région parisienne, Bernard Jugault. Conquêtes sociales (congés payés, retraites, pouvoir d'achat...)
    00:27:34:0100:27:51:0000:00:16:24Alors qu'une femme sort d'une maison, un enfant dans les bras, la voix off annonce "que les prestations familiales ont doublé, l'allocation prénatale et la prime de naissance pour les familles nombreuses ont été instaurées, la prime d'allaitement doublée". Gros plan de René Artaud. Le ministre de la Santé publique "lutte contre la tuberculose et créé la direction de l'enfance dont la première tâche est de régler la question du lait". Plans de bébés lors d'une séance d'ultra violet puis douches. 
    00:27:51:0100:28:06:0000:00:14:24Gros plan de Laurent Casanova, ministre des anciens combattants "Il rend leurs droits aux victimes civiles et distribue 62 521 tonnes de vêtements et de mobilier pour rapatrier les sinistrés ". Lors d'une manifestation, nombreux gros plans sur les visages émaciés, tristes d'anciens prisonniers et déportés. Certains sont en tenue. Casanova Laurent
    00:28:06:0100:28:19:0000:00:12:24Gros plan sur François Billoux chargé de la reconstruction. "Il accélère le déblaiement des ruines (...) prépare la loi sur les dommages de guerre. Plan sur des travailleurs du bâtiment reconstruisant des maisons, un pont. Billoux François
    00:28:19:0100:28:47:0000:00:27:24Gros plan sur Marcel Paul. Le commentaire le présente comme "héros de Buchenwald". "Secondé par Auguste Lecoeur, il supprime les comités d'organisation de Vichy. Il nationalise les trusts du gaz et de l'électricité". Plans illustratifs notamment de femmes à la chaîne dans une usine textile. Paul Marcel
    00:28:47:0100:29:09:0000:00:21:24Plan d'ensemble des colonnes de l'Assemblée nationale, en surimpression : " juin 1946. 149 élus communistes". La voix off, affirme "qu'à l'Assemblée constituante, les députés communistes sont les défenseurs le plus ardents des revendications populaires". Banc-titre d'une photo de Waldeck Rochet député de la Seine " qui fait entendre la voix des paysans et des travailleurs agricoles". Succession de plans d'activités agricoles et paysages de campagne. Rochet Waldeck
    00:29:09:0100:29:54:0000:00:44:24Gros plans sur Jacques Duclos, président du groupe de parlementaires communistes et vice-président de la constituante encadré d'une animation faisant apparaître les mesures qui lui sont attribuées. La voix off dresse du dirigeant un portrait élogieux "Renouvelant les grandes traditions parlementaires (...) Il n'a de cesse que ne soient votées les lois essentielles". Les images illustrent les mesures énoncées : statut du métayage et du fermage, loi sur la propriété commerciale. Le commentaire poursuit son portrait élogieux sur un gros plan de profil, du député , "il a su par la sagesse des concessions et la fermeté des principes rendre possible le vote par l'immense majorité de l'assemblée de la constitution de la France". Plan d'ensemble de l'hémicycle et banc-titre de l'Humanité annonçant l'adoption de la nouvelle constitution. Le commentaire note :" la réaction s'y oppose. Elle veut maintenir le provisoire". Banc-titre du journal "L'étoile du soir" à sa Une : Faut-il approuver la constitution ? Franchement non, répond le Général De Gaulle. Plan d'ensemble de la chambre des députés vide. Duclos Jacques
    00:29:54:0100:30:06:0000:00:11:24Le commentaire dénonce "les hommes de vichy, les collaborateurs, les hommes de Munich, les hommes de la défaite". Propos illustrés par des plans du Maréchal Pétain. Pétain Philippe (Maréchal)
    00:30:06:0100:30:40:0000:00:33:24" Et voici, l'homme le plus aimé des travailleurs". La voix off, annonce ainsi Maurice Thorez "Le plus redouté des trusts. Maurice Thorez, vice-président du conseil. Sa présence au gouvernement est le gage le plus sûr de la participation du peuple aux affaires du pays". Le voix off lui attribue le statut des fonctionnaires. Banc-titre de l'appel aux mineurs pour la bataille du charbon. Le commentaire sur images de mineurs et de cheminot affirme que Maurice Thorez "a surtout conduit le peuple de France à l'effort. Il a guidé les mineurs à la victoire du charbon. Il a guidé les cheminots à la victoire du rail. La production a doublé. 100% !". Personnes évoquées : BILLOUX (François) / THOREZ (Maurice) / TILLON (Charles) CROIZAT (Ambroise) / CASANOVA (Laurent) / PATINAUD, Marius / LECOEUR (Auguste) / ARTAUD (René) / GOSNAT (Georges) / JUGAULT (Bernard) / MARCEL (Paul) / ROCHET (Waldeck) / DUCLOS (Jacques) / DE GAULLE (Général) / PÉTAIN, Maréchal / BIDAULT (Georges)/VAILLANT COUTURIER (Paul) / CACHIN (Marcel) / PÉRI (Gabriel) Descripteurs : Humanité /paysan /dirigeant/famille / TRAVAIL / port / cheminot / électricité / victimes / armement / femme / manifestation / vote / femme au foyer / reconstruction / enfance / élu / déportation / Assemblée Nationale / accord de Munich /siège / Réunion du comité Central /ancien combattant / Constitution / Assemblée Constituante / Étoile du soir (L') 
    00:30:40:0100:30:54:0000:00:13:248. Les salaires, les prix, les élections : Banc-titre d'un "trombinoscope" des ministres et commentaire : "nous sommes du parti de la renaissance nationale. Français et Françaises y accordent une confiance croissante. En juin, cinq millions cent mille voix". Plan d'ensemble d'une foule rassemblée.  
    00:30:54:0100:31:36:0000:00:41:24Gros plans successifs d'hommes parlant à l'oreille d'autres hommes. Commentaire :"malgré les attaques des trusts et de la réaction tous les Français, toutes les Françaises épris de liberté et de progrès social ont affirmé la confiance au parti communiste". Plan rapproché d'ouvriers, ouvrières, ménagères et vieux travailleurs. Banc-titre de la Une de l'Humanité publiant une lettre de Jacques Duclos à Georges Bidault, concernant l'augmentation générale et immédiate des salaires.  
    00:31:36:0100:31:53:0000:00:16:24Banc-titre de la Une de l'Humanité sur la formation du gouvernement. Le journal annonce l'augmentation moyenne de 15 % des salaires. Le commentaire indique que : " le P.C.F. est le seul à défendre avec fermeté les conclusions de la conférence économique pour l'augmentation générale des salaires et traitements". Panorama sur membres du gouvernement (?). L'Humanité (journal)
    00:31:53:0100:32:17:0000:00:23:24Plan d'une manifestation sur fond de l'Internationale . commentaire : "forte de l'augmentation de la production qui rend possible l'augmentation des salaires, par de puissantes manifestations de masse la C.G.T. a brisé les manœuvres du grand patronat et de la réaction". Plan rapproché de dirigeants de la centrale sur une tribune (à identifier). 
    00:32:17:0100:33:23:0000:01:05:24Carton illustrant la hausse des salaires, traitements et retraites. La voix off, note "qu'il reste à gagner la bataille des prix". Plan d'ensemble (Halles de la Villette). Commentaire :"le parti communiste a toujours demandé la réduction des marges bénéficiaires scandaleuses". Les images illustrent les intermédiaires : de l'étable à la boucherie ; du cultivateur au meunier au boulanger. La voix off, évoque l'action de la commission de surveillance des prix et des comités de ménagères, des commerçants "honnêtes" contre le marché noir. Plan rapproché d'un étal de marché. Le vendeur affiche une déclaration contre le marché noir.  
    00:33:23:0100:33:35:0000:00:11:24Plan d'ensemble de l'enseigne "comptoir des viandes et produits" et en off :" voilà les véritables profiteurs : les grossistes, les mandataires et derrière eux, les mêmes. Les trusts". Plan rapproché sur un tableau de cotation en bourse puis graphique d'une pieuvre symbolisant les trusts.  
    00:33:35:0100:33:51:0000:00:15:24Plan rapproché d'une foule rassemblée au pied du siège du comité central du P.C.F. La voix off, note qu'existent "contre eux, un grand peuple, un grand parti, un grand journal - plan du stand du journal à la fête de l'Humanité -. L'Humanité (fête de) - L'Humanité (journal)
    00:33:51:0100:34:05:0000:00:13:24Gros plan sur des diffuseurs. Plan d'une statue de Jaurès. La voix off, cite les noms de plusieurs dirigeants du quotidien : Paul Vaillant-Couturier, Gabriel Péri, Marcel Cachin. Le commentaire sur le "trombinoscope " des dirigeants du P.C.F. indique qu'il s'agit du journal du parti de Maurice Thorez. Banc-titre d'une affiche du portrait en gros plan du chef communiste.  
    00:34:05:0100:34:10:0000:00:04:24Gros plan de femmes prenant la parole (extraits du congrès de l'U.F.F. - 1945). Commentaire : "les femmes communistes (les identifier) prennent part à la vie de la nation. Elles préparent l'avenir en défendant l'enfant". Remise de jouets à des petits enfants et ronde dans une cour.  
    00:34:10:0100:34:22:0000:00:11:24Commentaire "rien de ce qui est humain n'est étranger au parti". Plan d'ensemble d'une course à pied. "Il veut, poursuit la voix off, la santé du corps et celle de l'esprit".  
    00:34:22:0100:35:00:0000:00:37:24Commentaire :"le peuple français, à la fois ancien et jeune, ce peuple qui grandit toujours dans le travail et trouve en lui-même son salut, en lui-même ses ressources ; ce peuple cherchera en lui-même ses défenseurs. Il votera communiste". Le commentaire poursuit son appel à voter communiste en énumérant les catégories de travailleurs : mineurs (extraits de la grande grève des mineurs notamment femmes trieuses de charbon), paysans, vignerons. Chacune de ses activités est illustrée par des gros plans ou plan rapprochés.  
    00:35:00:0100:35:37:0000:00:36:24Commentaire sur fonds d'un plan d'ensemble d'une foule immense tandis qu'apparaît et s'impose en surimpression un grand drapeau tricolore "Ils voteront communiste tous ces Français, ce grand peuple immortel. Cette nation sans laquelle le monde serait seul. Elle aura des lendemains qui chantent, la France éternelle. Fond noir et en off musique de la Marseillaise. Personnes évoquées : DUCLOS (Jacques) / BIDAULT (Georges) / VAILLANT COUTURIER (Paul) /CACHIN (Marcel) / PÉRI (Gabriel) Descripteurs : ÉLECTIONS / Humanité / épreuve sportive / paysan / dirigeant /TRAVAIL /grève / liberté / drapeau / femme / Bourse / progrès / cité / statue / manifestation / FRANCE / commerçant /gouvernement / femme au foyer /tribune / siège / appel 
  • 1er mai - Aragon Louis - Billoux François - Bombardement - Bonte Florimond - Canon - Casanova Laurent - Char d'assaut - Congrès du PCF - Conquêtes sociales (congés payés, retraites, pouvoir d'achat...) - Cristofol Jean - Croizat Ambroise - Duclos Jacques - Défilé militaire - Fabien Colonel - Fajon Etienne - Football - Frachon Benoit - Front populaire - Gare ferroviaire - Gosnat Georges - Grèves - Guerre Froide - Guerre d'Espagne, lutte anti-franquiste - Hitler Adolf - Hénaff Eugène - Ibarurri Dolorès - Joliot-Curie Frédéric - L'Humanité (fête de) - L'Humanité (journal) - Langevin Paul - Laval Pierre - Lecoeur Auguste - Libération - Manifestation - Manifestations et défilés - Marin - Marty André - Meeting - Monmousseau Gaston - Métropolitain - Occupation allemande - Ouvrier agricole - Ouvrier de l'industrie - Participations au gouvernement - Paul Marcel - Policier - Presse - Prison - Péri Gabriel - Pétain Philippe (Maréchal) - Reconstruction - Rochet Waldeck - Résistance - Seconde Guerre Mondiale - Thorez Maurice - Tillon Charles - Train - Union des Républiques Socialistes Soviétiques - Vaillant-Couturier Paul
Powered by diasite